Jdi na obsah Jdi na menu
Reklama
Založte webové stránky zdarma - eStránky.cz
 


T.A.N
Cette épreuve, organisée par les clubs depuis une vingtaine d'années, est réservée principalement aux jeunes chiens et est destinée à mettre en évidence leurs qualités naturelles ou, éventuellement, à dépister les sujets atteints de graves défauts. Il s'agit plutôt de tests que d'épreuves à proprement parler, puisqu'aucun classement ne vient sanctionner les résultats, et chaque race passe un TAN spécifique, avec des disciplines adaptées.
Cet examen, qui se veut pratique et motivant, ne comporte aucune idée de dressage. Il a pour objectif de démontrer que le chien possède les qualités nécessaires à s'épanouir dans sa spécialité.

En résumé, la séance de T.A.N est donc une manifestation à caractère régional dont l'objectif est double :
- Mettre en évidence dès le plus jeune âge les sujets équilibrés et doués dans la spécialité de leur race, afin de les signaler aux amateurs pour la reproduction.
- Et également servir de marche-pied aux épreuves officielles de travail.

Descriptions et Organisation
Le lieu de ses séances est choisi en fonction des délégations régionales du Club de race qui essaie de dispenser ces épreuves dans divers lieux géographiques et notamment dans les manifestations canines.
Le test est ouvert à tout chien adulte (il y a souvent un âge minimum de 12 à 36 mois selon le T.A.N.). Il n'y a pas de limite du nombre de présentations en cas d'ajournement. Elle a lieu sur des terrains faciles pour les épreuves auxquelles le chien est soumis. Chaque chien est gardé une dizaine de minutes et est obligatoirement mis en présence pendant la durée de son parcours. L'examinateur est un juge qualifié, ou un stagiaire accompagné d'un membre du comité. Si le juge est déjà membre du comité, il doit être accompagné par un délégué régional.

Les Epreuves
Le type et le nombre des épreuves dépend donc de la spécialité de la race de votre chien.
Ces épreuves se retrouveront dans la liste ci-dessous, mais pour une race donnée, toutes ne sont pas décrites :
- Le passage en foule (sociabilité) :
Le chien évolue avec son maître au milieu d'un groupe de personnes marchant et tournant pour les envelopper. Le chien ne doit pas être agressif ni craintif et suivre au pied les évolutions de son maître. En fait, on lui demande d'être sociable et équilibré, comme le sont la plupart des milliers de chiens vivants dans nos villes.
- Le coup de feu (résistance au stress) :
En fait plusieurs coups de feu sont tirés à une distance d'au moins 20 mètres. Le chien n'est jugé que sur le deuxième ou troisième coup de feu. Il est normal qu'un chien sursaute ou marque le coup lorsqu'il entend le premier tir. N'importe quel être humain ferait un bon en entendant une détonation près de lui, alors qu'il ne s'y attend pas. L'aptitude du chien à être attentif à l'après-coup de feu est parfois flagrant dès le premier et se confirme avec le ou les suivants.
- La menace (courage) :
Un homme d'attaque menace le chien avec un bâton, cette action se fait à au moins 5 mètres du chien. Celui ci, tenu par son maître qui l'encourage, doit réagir courageusement et faire face à l'agresseur. Le chien craintif qui essaie de se sauver ou de se cacher derrière son maître est recalé.
- Attaque de face (mordant) :
Cette attaque est traditionnelle et se situe au même niveau qu'une attaque de face lors du brevet de chien de défense. L'homme d'attaque ne fait pas de barrage ni d'esquive. Le chien sur ordre doit attaquer courageusement, tenir sa prise pendant 10 secondes et revenir aux pieds de son maître dès que celui ci le rappelle.
- Les qualités de nez :
Le chien est placé dans un milieu où se trouve un gibier qu'il doit renifler et rechercher par curiosité naturelle. Les rencontres fortuites de gibier ne sont pas prises en considération. Des oiseaux pourront être oubliés du fait d'une quête désordonnée. Le passage à bon vent sous le gibier à bonne distance sans en avoir connaissance par deux fois, entraîne l'ajournement. On admettra une tape; deux tapes entraînent l'ajournement.
- L'aptitude à l'arrêt :
Une pose d'arrêt même brève est exigée. L'arrêt non maintenu pour une mise à l'envol (le chien se sert sans attendre le conducteur), ou la poursuite du gibier seront mis sur le compte d'une grande passion. La mise à l'envol sans arrêt répétée deux fois entraîne l'ajournement.
- L'apport à terre :
Le maître lance un objet à rapporter, le chien doit le lui ramener au pied.
- L'apport à l'eau :
Idem que l'apport à terre mais l'objet est lancé en eau (lac, rivière).

Pour plus d'information sur les critères de notation et les exigences aux T.A.N., contactez le club de race de votre chien qui régit les épreuves et règlement du T.A.N.

Le passage avec succès (sur le jugement de l'examinateur) aux épreuves en rapport avec l'utilité de la race donne délivrance au résultat :
Le compte rendu est fait après l'épreuve. Si le chien possède un carnet de travail, le résultat peut y être inscrit, mais celui-ci n'est pas exigé (contrairement à ce qui se passe en field-trial).
Le T.A.N. est accordé d'office aux trialers et aux titulaires du "C.Q.N.".

Un candidat peut être admis, ajourné ou refusé définitivement en fonction des critères suivants :
- Admission :
Le chien ayant satisfait à tous les points de l'examen est admis et se voit décerné le T.A.N.
- Ajournement :
Les chiens n'ayant pas satisfait à tous les points de l'examen, mais ne présentant pas de défaut éliminatoires sont ajournés; ils peuvent être représentés ultérieurement.
- Refus définitif :
Les chiens porteurs d'un ou plusieurs défauts éliminatoires sont définitivement refusés.

La mention d'admission au T.A.N. peut également apparaître sur le pedigree de votre chien.

Certains clubs organisent des finales de T.A.N. accessibles aux meilleurs chiens parmi les chiens admis au T.A.N. (ceux qui ont montré le plus de brio).

Enfin, il existe aussi des T.A.T. (Tests d'Aptitudes au Travail) pour certaines spécialités de race, accessibles aux chiens ayant reçu le T.A.N. et offrant un niveau plus élevé d'épreuves.

 


LE TEST D'APTITUDES NATURELLES

Le TAN, souvent considéré dans la hiérarchie des épreuves avec une certaine condescendance, se présente comme une étape décisive dans la vie d'un Spaniel.

Evidemment il peut ne confirmer simplement que des qualités évidentes (cas de chiens ayant déjà chassé) et c'est alors une simple formalité; même sans le TAN, ces qualités s'étaient développées naturellement.

Mais il peut aussi, et je l'ai souvent vu, faire basculer un avenir de chien de compagnie en celui de chien sportif, de chien de chasse; et c'est là que le TAN montre tout son intérêt, je dirais même que c'est sur ce point qu'il apparait indispensable.

C'est pourquoi le TAN ne doit surtout pas se limiter à "constater" un état; il faut qu'il décèle les qualités existantes mais cachées, endormies; qu'il provoque l'étincelle qui va les déclencher sur le champ et les épanouir par la suite.

Je n'oublie jamais qu'un chien (qu'avant tout je juge équilibré), à qui je permets de découvrir ses qualités naturelles grâce à quelques efforts et astuces sans lesquelles elles seraient restées en sommeil, deviendra, peut-être un chasseur, peut-être un trialer, pourquoi pas un champion... et même, sans aller jusque là, s'épanouiera et jouiera pleinement de sa vie de spaniel... pourvu que ses propiétaires, bien sûr, lui en donnent les moyens.

Et c'est aussi le rôle du juge du TAN de les y inciter.

Le Président Desjeux écrivait le 26 novembre 1984, au sujet de l'élitisme:"..nous passerons sans doute, faute d'ouverture, à coté de chiens dont les qualités de beauté sont indéniables, mais dont les aptitudes de chasse ne seront jamais développées."

Ce texte peut être repris, mot pour mot, en l'appliquant à un TAN "constat" que j'évoque ci-dessus....


J'ai entendu dire après le passage de son élève au TAN:"Ah! mais c'est ça le TAN, c'est différent", il s'attendait à un examen éliminatoire: il y avait eu une recherche des qualités de son chien et la découverte de celles-ci.

Quel plaisir d'entendre à la fin de l'épreuve, un ou une propriétaire s'exclamer, et c'est très fréquent,"mais il (elle) ne m'a jamais fait cela! je croyais que ça ne l'intéressait pas" cela devant l'explosion de son élève...


Un point important du test (car il peut être éliminatoire), c'est le "coup de feu".

En résumé, j'estime capital, voire décisif le premier coup de feu tiré auprès d'un chien.

On peut obtenir: l'excitation, l'indifférence (l'excitation viendra plus tard), la panique (quelque fois irréversible).

Donc grande prudence en général, à fortiori lors du TAN.

Trois aspects à considérer pour tirer: le moment, la distance, l'intensité, ce dernier intervenant sur le précédent.

  • Le moment: en principe quand le chien prend connaissance du gibier, encore que sur un chien un peu timide il vaut mieux tirer hors gibier.
  • La distance: avec un pistolet d'alarme de dame 6m/m peu importante, avec un 9 m/m, 15 à 20 mètres semble raisonnable.
  • L'intensité:on peut penser que les rédacteurs du réglement ont envisagé par "coup de feu", "coup de fusil" et non "explosion d'amorce".

...


Voici terminé cet exposé; si j'ai pu vous faire partager mon intérêt pour le TAN, alors mes chers amis, heureux propriétaires d'un spaniel, pas d'hésitation, venez participer à la réunion que votre délégation ne manquera pas d'organiser près de chez vous.

Vous ne viendrez pas subir un examen; vous serez en présence de spécialistes bénévoles dont le seul but sera de faire surgir, souvent à votre total étonnement, des qualités qui feront de votre spaniel, un compagnon encore plus attachant et un chien heureux dans tous les domaines.

Croyez en un vieux juge: la mention non admis ne s'appose pas de gaieté de coeur; ce n'est pas seulement l'échec du candidat, c'est aussi, quelque part, celui du juge...


D'après Jean Paul BOUDEVILLE (Juge Honoraire S.C.C.)

 Toutes les races canines possèdent des aptitudes naturelles qui ont souvent guidé la sélection pour des utilisations bien précises. Ces qualités "innées", par opposition aux qualités "acquises" méritent d'être reconnues, préservées, le dressage n'étant là que pour les mettre en valeur et les développer.

Nos Labrador Retrievers n'échappent pas à cette règle. Toutes possèdent des qualités naturelles fondamentales qui sont :

La Sociabilité
Le Calme, l'Équilibre
Le Nez
Le Goût du Rapport et celui de l'Eau

L'intérêt de ce test est d'être fait précocement, avant que le dressage fausse les conclusions. La Société Centrale Canine a fixé les limites entre 9 et 24 mois. L'obtention du T.A.N. donne un point supplémentaire sur la grille de sélection.

Test de Sociabilité :
Les chiens par groupe de 3 ou 4 (mâles et femelles mélangés) effectuent des passages rapprochés les uns près des autres, tenus en laisse par leur maître. Ils sont lâchés petit à petit pour constater qu'ils n'ont aucune animosité entre eux. Tout signe même minime d'agressivité est éliminatoire et sera observé pendant toute la durée des tests.

Test de Calme :
Un coup de fusil tiré près (à 5 m) déterminera s'il y a crainte ou sérénité à la détonation.
Le chien est tenu en laisse debout (laisse souple de 2 mètres).

Test du Nez :
Du gibier sera caché dans un buisson, dans une mue. Les chiens devront passer à côté non tenus en laisse et manifesteront de l'intérêt pour cette odeur. Un rapport d'un pigeon posé à vue sera demandé, ce seul refus de rapport ne sera pas éliminatoire.

Test du Rapport :
Un objet sera lancé dans l'herbe. Le chien devra s'élancer pour le chercher, si le rapport n'est pas fait impeccablement dans la main, ce n'est pas grave, le but est de contrôler qu'il a l'élan pour le chercher, le prendre et le rapporter.

Test à l'Eau : Un objet sera lancé dans l'eau profonde. Même raisonnement que pour le test sur terre, mais tout refus d'entrer dans l'eau sera sanctionné.

selon http://www.labrador.asso.fr/travail/tan.htm